Publié le

M. Roulot : < On m'appelle le rêveur >

Jean-Marie Roulot fait des ciseaux depuis 70 ans dans la petite ville Française de Nogent. Artisan d’art, collectionneur, homme de coeur, il est certainement un des plus grands passionnés de ciseaux au monde. Il mettra d’ici peu la clef sous la porte de son atelier, voici le témoignage de sa passion.

<À l’époque on ne décidait pas de devenir fabricant de ciseaux, on ne choisissait pas son métier. > M. Roulot a quitté l’école à l’âge de 14 ans dans les années 1950, le lendemain matin il travaillait à l’usine de ciseaux et de couture où sa mère lui avait trouvé une place. < Mon patron m’a tout appris, il était dur et sévère, il ne m’a jamais aidé. Il fallait marcher droit et produire. >

Sur le chemin il a rencontré < une très charmante femme > avec qui il s’est marié, puis il a dû partir faire la guerre d’Algérie. En rentrant à Nogent il fallait trouver du travail : < Ma femme a demandé à son patron de m’embaucher à l’usine de ciseaux haut de gamme. > C’était une belle opportunité de parfaire son savoir faire et de monter en grade. < Plus question de lever la main comme dans la production à la chaîne, il fallait être minutieux et pointilleux. > M. Roulot a eu pour mission de faire 72 ciseaux courbes, < mais je ne savais pas comment faire, alors j’en ai cassé 36, la moitié! > Il raconte cette histoire en éclatant de rire : < Mon patron de m’a plus jamais demandé de ciseaux courbes, même si aujourd’hui, je n’en casse plus. >

Durant toute ces années, il a mis de côtés tous les plus beaux ciseaux qui lui sont tombés sous la main, il allait les récupérer chez les gens. Sa collection atteint aujourd’hui près de 5000 pièces, pour la plupart exposées au Musée du Ciseau, qu’il a fondé. Il a accumulé les vieux modèles dans le but de tous les rééditer quand il serait à la retraite. < Bah voilà, ça fait 20 ans que je fais ça >, dans son atelier il redonne vie à des modèles incroyables et rares. Il est amoureux de son métier. Il raconte qu’un jour un collègue lui a dit : < Moi je suis pas aussi con que toi, à la retraite je veux plus entendre parler de ciseaux ! >

Mais la vie de M. Roulot c’est le métal en fusion, le bruit du marteau pilon, c’est meuler, limer, polir. Pour une paire de Ciseaux Cigogne, il faut compter au total 300 actions, < dans un ciseaux, l’intérieur doit être fait correctement, et l’extérieur doit être impeccable. > Quand il est terminé, Jean-Marie écoute les ciseaux < j’entends ses lames chanter >.

Aujourd’hui il ne reste plus que 4 fabricants de ciseaux en France, < c’est triste, bientôt vous n’aurez plus que des ciseaux chinois ou pakistanais qui ne chantent pas >. M. Roulot a formé 30 apprentis au cours de sa vie, et il espère toujours que quelqu’un viendra poursuivre son histoire : < Tout le monde m’appelle le rêveur ici >.

En attendant ils se donne trois ans pour continuer de réaliser ses modèles fascinants, parfois centenaires, parfois assemblés à la colle de poisson, parfois recouverts d’or.

Admiration, et applaudissements.

Les ciseaux sur notre boutique en ligne

/www/wp content/uploads/2016/03/blog