La trousse de tricoteuse

par Céline Barbeau publié le February 17, 2014

Un outil incontournable pour une tricoteuse c’est sa petite trousse de tricot. Comme une trousse de premiers soins, cette petite pochette magique contient tous les outils nécessaires pour réparer ou finaliser nos travaux. Nous pouvons en hériter de nos grand-mères ou la construire au fur et à mesure que nous avançons dans nos projets. Je me souviens clairement, à la toute fin de mon premier projet (des chaussettes), Céline m’a demandé:

– Tu sors ta trousse et tes aiguilles à finition s’il te plaît?

– Trousse? Quelle trousse? C’est quoi une aiguille à finition?

– Ce serait bien que tu commences une trousse…

Bientôt quatre ans depuis cette conversation et aujourd’hui je réalise que ma petite trousse me tient particulièrement à coeur. Elle a évoluée avec moi et avec la difficulté des mes projets. Compacte, légère, mais rassurante, toujours prête pour n’importe quel secours d’urgence. 

Voici donc mes indispensables:

  • La trousse « boîte à sardines » faite et serigraphiée par ANNE AKA LA FÉE RAILLE
  • LES CÉLÈBRES CISEAUX DE MONSIEUR ROULOT (Céline m’a offert la cigogne et comme je l’ai trouvé extraordinaire j’ai décidé d’acheter une deuxième paire)
  • Les marqueurs faits par Céline.
  • Un crochet pour récupérer toutes les mailles rebelles qui s’échappent des aiguilles.
  • Carô m’a rapporté de France cette charmante boîte d’Anis de Flavigny, après avoir mangé les bonbons j’ai trouvé que la boîte était parfaite pour garder mes plusieurs épingles si importantes pour bloquer des châles ou pour l’assemblage.
  • Un calibre pour aiguilles (Needle Gauge) pour identifier la taille de toute aiguille mystérieuse sans identification précise.
  • Des protecteurs pour pointes, pour protéger des mailles à tendance suicidaires.
  • Des aiguilles à pour coudre la laine, le au moment de les utiliser, j’annonce le bonheur de finir un projet.
  • Des petits restes de laine pour mettre des mailles en attente
  • Un ruban à mesurer (ou plusieurs, à partager et à oublier, comme des parapluies)

Et vous? Qu’est-ce que vous avez dans votre précieuse trousse?

RETOUR AU SOMMET