Publié le

Un peu de douceur

Un de mes plus grands plaisirs, comme tricoteuse, c’est de faire des cadeaux de naissance. Déjà, parce que je trouve que c’est une belle manière d’accueillir une nouvelle vie. Et puis, dans la grande pile des cadeaux offerts aux nouveaux parents pour préparer l’arrivée d’un bébé, certains plus utiles que d’autres, un cadeau tricoté à la main n’est jamais oublié.

J’étais particulièrement fière du cadeau de naissance que j’ai préparé pour Flora, la petite fille de mon amie Camila: un magnifique ensemble avec une paire de chaussons Plidou, un cardigan Jailhouse, une paire de bottines Farfadet et un petit bonnet lutin, le tout tricoté dans les tons de gris, rose et vert menthe.

 L’ensemble était vraiment très beau dans sa totalité, mais j’étais particulièrement satisfaite du petit bonnet.

Un jour, en prenant mon thé le matin, j’ai posé mon regard par terre sur mon panier à tricot. Je pensais alors très fort à mon amie, car je savais qu’elle allait accoucher sous peu et, à ce moment-là, j’ai remarqué une petite pelote de cachemire, le reste de mon châle Sweet Dreams, qui dormait juste à côté d’une petite pelote d’un mélange de vison et de soie.
 Lors d’un moment d’épiphanie, j’ai mélangé les deux fils ensemble. Ça a été comme réunir des âmes sœurs: un mariage parfait de textures et de couleurs, le tout d’une douceur incroyable. 

Le bonnet était fini le jour même et, le lendemain, j’ai appris que Camila avait accouché d’une petite fille.

Il y a quelques mois, une très chère amie à moi a annoncé qu’elle était enceinte. J’étais ravie pour elle, car je savais que son bébé était très attendu. J’ai tout de suite commencé à penser à son cadeau de naissance. J’avais deux autres cadeaux à finaliser avant de pouvoir me consacrer au sien.

Entre-temps, les événements du 13 novembre sont survenus à Paris et m’ont complètement bouleversée. J’ai un grand amour pour Paris, cette ville extraordinairement belle et culturellement riche. Je ne pouvais pas croire ces nouvelles tellement inhumaines et terribles. J’ai toujours le cœur lourd et un grand sentiment d’incompréhension qui m’habite depuis cet horrible vendredi 13.

Couverture à chevronsComme une réponse à cette barbarie, le cadeau de naissance de mon amie m’est revenu à l’esprit. Je me suis mise à tricoter avec ardeur pour elle, en commençant par une couverture à chevrons en CASA. J’ai eu tellement de plaisir à la tricoter que j’étais vraiment triste de l’avoir finie. Avec quoi pourrais-je remplir l’espace vide dans mon cœur laissé par cette couverture?

C’est alors que j’ai pensé à mon petit bonnet de luxe, cette alliance parfaite entre deux restes de laine. En cherchant dans les pelotes de laine du cours de tissage, j’ai trouvé une petite balle qui semblait très précieuse au toucher. Du cachemire peut-être? Elle brillait un peu, alors j’ai pensé qu’il y avait aussi un peu de soie. Je l’ai vite adoptée. En rentrant chez moi, j’ai trouvé son âme sœur: un restant de Royal Alpaca. C’était le mariage parfait pour tricoter ce super patron de Purl Bee. J’ai ajouté un petit pompon jaune, car ça me rend heureuse de faire des pompons (un peu trop selon mon copain).

J’ai aussi commencé une autre paire de pantalons, ce que je trouve très original comme tricot pour bébé. En plus, ils sont vraiment adorables.

Et petit à petit, je tricote mon chagrin et je prépare ce trousseau pour accueillir cette nouvelle vie en amour et en douceur, car l’amour est toujours plus puissant, plus beau et plus noble que la haine.