Un peu de laine, un peu de temps, beaucoup d’amour

L’hiver dernier, mon copain m’a demandé si je pouvais tricoter des ensembles de bonnet et cache-cou pour les enfants d’un couple d’amis. Habituellement, je ne prends jamais de commandes, car je trouve que ça me coupe totalement le plaisir de tricoter.

Par contre Blake et Lexie sont des enfants tellement adorables alors j’ai accepté sans hésiter.

J’ai choisi la Shepherd’s Wool pour la douceur de son mérinos et son grand choix de couleurs. Pour le patron, j’ai adapté le Bonnet Lô dans une taille 6 – 9 ans. Les ensembles étaient prêts pour Noël. Les enfants ont vraiment aimé leurs cadeaux et étaient très mignons avec leurs ensembles pour l’hiver. Mission accomplie!

Petite anecdote: Il y a quelques années une amie à moi était enceinte d’un petit garçon. Moi qui aime tricoter des cadeaux de naissance, j’ai vite tricoté un cardigan Jailhouse en Royal Alpaca d’Illimani Yarns. Que de douceur pour un nouveau né! J’y ai ajouté une étiquette avec les instructions de lavage et une petite bouteille de savon Eucalan. Quelques semaines plus tard, c’est avec tristesse qu’elle m’écrit en disant que sa femme de ménage avait lavé et séché le cardigan à la machine. Le cardigan a fini feutré avant même d’avoir été porté!

Je reste encore traumatisée par cette histoire, si bien que j’ai proposé aux parents de laver les ensembles à la fin de l’hiver.

Pourquoi la laine feutre-t-elle?
La laine des moutons ressemble aux cheveux humains. Il s’agit d’un poil constitué de kératine recouvert d’écailles de cuticules. Le mouton sécrète naturellement de la lanoline qui a deux fonctions: la première, d’hydrater et de lubrifier le poil et la seconde, de sceller les jointures des écailles pour empêcher les poils de s’emmêler et de agripper ensemble.

Lorsqu’on tond le mouton et qu’on lave la laine, on la libère de sa lanoline naturelle, ce qui rend les écailles des cuticules accrochantes. Et c’est ce qui explique la propension de la laine à feutrer. En raison de la présence des écailles, la laine peut se prendre en masse quand on la soumet à l’humidité, à la chaleur ou à la pression. Les écailles s’accrochent entre elles et les poils s’agglomèrent pour former un tissu dur et épais: le feutre. La résistance de la laine diminue si on la plonge dans un bain d’eau bouillante, où elle se rétrécit et durcit.

La laine a besoin donc d’un entretien et de précautions particulières. Comment prendre soin des objets tricotés avec tant amour?

Voici les étapes:

IMG_0152IMG_01531. Remplissez un grand bol avec de l’eau assez chaude, mais pas trop; il faut pouvoir laisser son doigt dedans 10 secondes sans se brûler. Ajoutez de l’Eucalan (moi j’ai une préférence pour le parfum de lavande et eucalyptus pour ses propriété anti-mites).

2. Laissez tremper votre tricot pendant 20 minutes environ.

3. Sortir de l’eau (attention de ne pas le tordre). Enroulez le tricot dans une serviette propre (comme si c’était un burrito) et pressez pour enlever l’excédent d’eau. Séchez à plat sur une serviette propre. Ne suspendez JAMAIS un tricot mouillé car la fibre pourrait s’allonger et se déformer sous l’action du poids de l’eau. Protégez aussi votre tricot du soleil et des sources de chaleur.

Pourquoi prendre tout ce temps et ces précautions si nous pouvons utiliser de la laine superwash, me demandez-vous?

La laine superwash est traitée avec un bain oxydant qui attaque les écailles des cuticules pour modifier chimiquement l’aspect extérieur du poil afin de rendre la fibre anti-feutrable. C’est vraiment pratique pour les accessoires qui vont avoir beaucoup d’usage, comme les chaussettes par exemples (laver des chaussettes en laine à la main c’est un grand luxe mais qui a le temps?) ou pour rendre la vie des mamans plus faciles. On gagne en efficacité d’un côté, mais on perd au change une partie des propriétés naturelles de la fibre.

La laine est vraiment une fibre magique et le fait de s’arrêter un moment pour prendre soin des articles tricotés avec beaucoup d’amour peut devenir un rituel qui fait durer plus longtemps le plaisir qu’on a eu en les tricotant.

Ariane

Ravelry, expliqué à mon chum/copain

Pas besoin d’être lecteur/lectrice assidu(e) de ce blog, pour avoir déjà lu/vu/entendu parler de Ravelry. Ce petit mot magique est prononcé au moins une fois par mois, que dis-je par semaine, et en réalité par jour chez moi :

R-a-v-e-l-r-y !

Certaines s’exclament, les autres sourient mais il y a un petit groupe au fond un peu en retrait qui regarde ses pieds et se demande quel est ce site, aux allures de Bible ès Tricot/Crochet, auquel je fais si souvent référence.

N’ayez plus honte, vous n’êtes point seul. La plupart des tricoteuses même averties, aguerries et pas que de Montlhéry ne connaissent pas le site internet Ravelry.

Attention, je parle surtout des tricoteuses (et crocheteuses, vous vexez pas vous là au fond) francophones, car en effet le site Ravelry est exclusivement en anglais. Et on connaît le peu de talent qu’ont les francophones pour les langues (à apprendre of course). Ceci explique sans doute cela.

Je ne prétend pas vous faire une formation ravelresque, tant le site regorge de sections, sous-sections, outils et possibilités et en plus ils ne me payent pas… Mais je peux te faire un inventaire à la Prévert de son utilité.

C’est un peu comme si on résumait cela par Ravelry expliqué à ma mère (si tu as l’accent québécois c’est encore plus joli à dire) ou encore Ravelry expliqué à mon chum/copain/mec/mari. Et qu’il comprenne enfin que la page ouverte non stop sur le site a Oui une utilité et que Non je n’ai pas fini de regarder….

Ariane me l’a fait remarqué et c’est effectivement bien dommage. Avant mon arrivée en Amérique du Nord, je ne connaissais effectivement pas ; depuis c’est une page quotidiennement ouverte et des économies substantielles en achat de catalogue, je vous explique pourquoi !

Ravelry

Ravelry qu’est ce que c’est ?

– un site sectaire communautaire où tu te créés un profil de tricoteuse (sans avoir 78 ans passés) et te constitue un réseau “d’ami(e)s”. C’est comme Facebook mais tu recherches pas tes ex… (enfin pas moi…).

– une immmmmmense base de données de patrons de tricot et crochet. Patrons gratuits en ligne, liens vers les sites qui les offrent, patrons payants en ligne, patrons issus de livres, etc… Tu rentres des mots clés par ex : Harry potter et tu trouves des patrons (514 les gens sont fous), j’te jure ! (Tu peux rentrer des mots plus coquins aussi, il y a une section “mature”…)

– une immmmmmense base de données de laine et fil. Tu peux ainsi voir pour chaque fil, son poids, la longueur de l’écheveau, quelles aiguilles sont nécessaires, les avis des utilisateurs, les projets pour lequel il a été utilisé, etc…

– un moyen de garder une trace des modèles réalisés. En effet, tu peux indiquer quel projet tu réalises, le fil que tu as choisi, tes aiguilles, mettre des photos du résultat et des notes sur ton avis lors de sa réalisation. Cela sert non seulement à d’autres mais aussi à toi-même si tu finis par offrir le modèle ou si tu ne veux pas répéter des erreurs commises et notées la première fois.

– tu peux aussi, mais là on fait appel à un côté obscur et un peu psychopathe : stasher/référencer tout ton stock de laine.

Ainsi, à chaque projet réalisé, le métrage ou le poids de fil utilisé est déduit de ta liste et tu sais ainsi toujours la réalité de ton stock.

– tu peux trouver des groupes de discussion sur à peu près tout ce qui touche au tricot/crochet et même parfois autre, des invitations aux tests/kal de certains modèles, des groupes de tricot de ta région, etc…

Pis je t’assure que même la tricoteuse non bilingue est capable de s’y retrouver, libre à chacun d’utilise l’outil comme il le veut.

Ravelry_2Attention : si tu entres le doigt dans l’engrenage Ravelry tu risques d’y laisser ta main, ton bras et tout ton cerveau au final, jusqu’à contaminer le Duc qui partage ta vie.

Au point de surprendre une conversation ou deux, où il t’imite gentiment parlant à tes tricopines : “oui tu connais pas Smorup ? c’est un super patron sur Ravelry, y’a Iznogoud59 qui l’a fait, mais son fil était tout pourri en 90% acrylique, 10% poil de castor…”

C’est un fait, Le Duc bitche/se fout de moi… mais est capable de trouver son prochain patron de pull sur Ravelry tout seul, sans aide… (s’il pouvait ensuite aller acheter la laine ce serait encore mieux).

Toi aussi tu peux le faire !

 

NB : le féminin est utilisé dans cet article par commodité et aussi un peu parce que c’est la réalité… Messieurs tricoteurs, vous êtes encore une espèce menacée rare.

Perrine
PerrinePerrin est une pluxineuse… Une pluxineuse c’est quelqu’un qui bidouille, qui cherche, qui fouine, qui découpe, qui coud, qui tricote, qui crochète, qui peint des trucs, qui enfonce des clous sans jamais se faire mal, qui joue avec les mots, qui pense toujours à 1000 choses en même temps, qui est volontaire, qui est curieuse… bref je suis quelqu’un qui ne s’ennuie jamais!

Retrouvez Perrine sur le web: Homemade Perrin Pimpim, sur sa page Facebook, sur Instagram, et bien sûr sur Ravelry!

 

Fête du Canada . Canada Day

La boutique sera ouverte le 1º Juillet pour la Fête du Canada de 12h à 17h. Bonne longue fin de semaine à tous!
La Maison Tricotée is going to be open on July 1st for Canada Day from 12h to 17h. Have a great long weekend everyone!

Saint-Jean Baptiste

La Maison Tricotée sera ouverte pour la St. Jean-Baptiste de 12h à 17h. Bon congé à tous!

La Maison Tricotée is going to be open on June 24th for St. Jean Baptiste Day from 12h to 17h. Have a good break everyone!

 

Une belle aventure à laquelle vous pouvez participer: “La voleuse de petites misères”

rsz_photo_4_1Bonjour Mesdames et Messieurs, nous faisons appel à vous, la communauté des tricoteuses et tricoteurs, nos amis, les amoureux des belles choses :

Céline a décidé de se lancer dans une aventure plus personnelle avec un projet hybride alliant sa vocation de conteuse à celle de Tricoteuse. Inspirée par le succès de ses souris tricotées, (nos mascottes à La Maison Tricotée) une histoire est née : ” La voleuse de petites misères”. L’histoire d’une petite souris qui, de ramasseuse de dents de lait, se voit obliger de changer de métier et devient voleuse de chagrins. A petits pas, elle trottine d’une chambre à une autre et découvre ce qui se cache sous les oreillers… des grandes personnes!

En complément de ce livre de conte destiné autant aux enfants (à partir de 6 ans) qu’aux adultes, Céline a créé un livre de patrons de tricot pour donner vie aux différents personnages du livre. Chaque personnage est traduit comme une petite oeuvre d’art en mailles tricoté.

Ce formidable projet touche presque à sa fin et nous avons besoin de votre aide pour poursuivre l’aventure.

Nous avons décidé de nous éditer nous même afin de ne pas avoir à faire de compromis sur la qualité, ni même le contenu du conte ou du livre de patrons. Nous faisons appel à une illustratrice de renom: Ani Castillo et au studio de graphisme “L’atelier Chinotto” de Montréal afin de nous aider dans cette belle aventure. Nous allons également faire imprimer nos livres chez un imprimeur Montréalais.

Ce matin nous venons de lancer la campagne de financement social sur Kickstarter. Vous pouvez aller voir le descriptif du projet avec une vidéo explicative ainsi que les différents prix auxquels vous pouvez participer afin de nous aider à publier ces 2 livres.

Grâce à vous notre projet verra le jour!! Merci à toutes et à tous d’avance pour votre solidarité. Et surtout n’hésitez pas à partager le lien de Kickstarter à vos amis, car nous avons 29 jours réunir les fonds dont nous avons besoin.

Céline

1 2 3 24